mercredi 28 novembre 2012

Abus Dangereux - Le Quatrième Mouvement (1980)

AJ Records 1001 (FLVM 3021)

Il semblerait que Pierrejean (oui ça s'écrit comme ça) Gaucher, le guitariste et principal compositeur d'Abus Dangereux (appelé plus tard simplement Abus), ait dénigré un peu ce premier album de son groupe comme étant une œuvre de jeunesse où son jeu de guitare ne serait pas encore au point.


Et bien je vais vous dire que je suis d'accord avec lui dans la mesure où
lui-même prend peu de solos, et quand il le fait cela peut signaler le moment où ses compositions deviennent soporifiques (les solos les plus intéressants sont pris par le saxo [Laurent Kzrewina] ou les claviers [Eric Bono]). Cependant comme c'est le seul album d'Abus Dangereux que j'ai, je me garderai bien de statuer définitivement sur le sujet, mais d'après la rumeur tout le monde a l'air de considérer - contre l'avis de PJ Gaucher - que le premier album est nettement meilleur car il a des accents progressifs (et plus particulièrement zeuhl) plus marqués que les autres qui iraient vers une fusion générique... Bon, déjà là je trouve que l'abus est plutôt inoffensif, même s'il y a de bonnes choses. Le cas doit peut-être être replacé dans son contexte chronologique pour pouvoir être jugé avec justesse par rapport aux autres représentants du même style : Abus Dangereux sort ce disque après Zao, Potemkine (dont on retrouve ici le genre de chants sans paroles [interprétés par des choristes féminines spécialement engagées pour] parfois assez ridicules), Vortex et Weidorje (les passages avec les grooves les plus prenants et les plus sophistiqués peuvent faire penser, mais en moins intense, aux "Prolégomènes" du premier et à la face Gauthier du second...) mais avant (et là est son principal mérite) Dün, Eider Stellaire et Shub Niggurath qui intégreront des motifs identiques aux siens dans leur musique (enfin, je ne dis pas que c'est chez Abus Dangereux qu'ils ont trouvé l'inspiration, hein...) mais le surclasseront tout de même nettement dans l'originalité ou dans la puissance de l'interprétation. En fait Abus Dangereux c'est un peu un groupe gentil qui essaye de faire à sa manière de la musique méchante... alors ça ne colle pas toujours complètement. Y a même des moments où il fait du funk tout joyeux, et du jazz de petits vieux (ah c'est pour ça qu'ils ont mis un chinois qui fait du tai chi sur la pochette ?...). Bon disons que globalement ça fait partie de la famille des jazz-rockeux français malins (genre Moravagine) plutôt que vraiment de la lignée de Magma. C'est quand même un disque intéressant où les musiciens montrent du talent : on peut le consommer sans modération...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire